11 mai 2021

2021.05 coronavirus

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a préparé des informations sur le coronavirus en langue facile à lire. Elles s’adressent aux personnes en siutation de handicap cognitif ou intellectuel afin de leur permettre de s’informer de manière autonome sur principaux thèmes en lien avec le Coronavirus.

 

Informations à télécharger par thème (mises à jour le 7.05.2021):

3 mai 2021

Le rôle du proche aidante, plus que jamais nécessaire

Rapport de consultation Vaud Pour une reconnaissance des proches aidant.e.s

Le Département de la santé et de l’action sociale du Canton de Vaud a récemment mis en consultation un rapport intitulé « Pour une reconnaissance des proches aidant.e.s », qui propose différentes mesures visant à renforcer le soutien et la reconnaissance des proches aidant∙e∙s dans le canton.

Pro Infirmis salue la volonté d’améliorer la reconnaissance des proches aidant∙e∙s et de leur engagement. Leur soutien est fondamental dans le parcours de vie d’une personne en situation de handicap. Ils∙elles participent à son inclusion dans la société en apportant, en autres, une contribution essentielle à la poursuite de sa vie en milieu ordinaire. Ils∙elles sont aussi garants de sa qualité de vie et favorisent son chemin vers l’autodétermination. Ces valeurs sont chères à Pro Infirmis et au fondement de son travail au quotidien.

Reconnaissance et répit, aussi la nuit

Parmi les propositions du rapport, Pro Infirmis est notamment favorable à l’établissement d’une carte légitimant le statut de proche aidant∙e pouvant donner accès à certains droits. Il faut cependant veiller à ne pas multiplier les cartes et assurer une coordination au niveau cantonal.

Pro Infirmis relève également l’importance du répit aux proches que permet la relève de nuit. Il conviendrait cependant de revoir le nombre d’heures de relève maximum afin de ne pas empiéter sur les possibilités de relève de jour et d’imaginer des plafonds différenciés pour la relève de jour et de nuit. L’organisation attire par ailleurs l’attention sur la nécessité d’allouer des ressources suffisantes pour promouvoir la relève de nuit. En ce sens, elle est favorable au renforcement du soutien financier aux structures de relève envisagé.

Pour une rémunération des proches aidantes

Pro Infirmis est favorable à un modèle de financement direct des besoins de la personne. Ce modèle se baserait sur une évaluation circonstanciée de ceux-ci et prendrait en compte les prestations déjà allouées. Le montant déterminé de l’aide serait alors à disposition de la personne aidée pour rémunérer les personnes aidantes et les prestataires de son choix. Les critères d’accès à la qualité de personne aidante ou de prestataire seraient à définir.

En conclusion, il importe à Pro Infirmis de prendre en compte les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap bénéficiaires de l’AI. Ceux-ci peuvent passablement différer des besoins des personnes âgées bénéficiaires de l’AVS.  Les besoins d’aide et d’accompagnement peuvent également différer selon l’atteinte à la santé.

 

27 avril 2021
Formation: transition de mon enfant en situation de handicap vers la majorité

Formation: Passage à l'âge adulte de mon enfant en situation de handicap: quel accompagnement?

 

Passage à l'âge adulte de mon enfant en situation de handicap: quelle représentation légale et accompagnement mettre en place?

Pro Infirmis et le Bureau d'aide aux curateurs privés (BAC) proposent une formation pour les proches aidant∙e∙s sur le thème: Passage à la majorité de jeunes en situation de handicap: curatelle, prestations sociales et rôle des parents.

Contenu:
Ce cours propose une réflexion autour de la représentation légale et de l'accompagnement des jeunes en situation de handicap au moment du passage à la majorité.

  • Une curatelle est-elle forcément nécessaire ?
  • Quels sont les différents types de curatelle et leur étendue ?
  • Et le rôle des parents ?
  • Qui peut devenir curateur, les droits des jeunes concernés, les prestations sociales à solliciter, les structures de soutien et de prise en charge?

Prérequis: être parent d'un jeune en situation de handicap récemment majeur ou en passe de l'être.

 

  • Date: jeudi 30 septembre de 9h à 12h
  • Lieu: La Maison du Peuple à Lausanne
  • Inscription: à l'aide de ce formulaire (à télécharger)

 

Informations complémentaires: Formation pour curatrices et curateurs privés

26 avril 2021
Voiles Ouvertes: découverte de la voile pour les personnes en situation de handicap du 6 au 8 mai 2021

Swiss Disabled Sailing (SDS) organise  la 6e édition des Voiles ouvertes : des journées découvertes pour découvrir les joies de la voile pour les personnes en situation de handicap.

Lire la suite...

22 avril 2021

Place en crèches pour les enfants en situation de handicap

 

© Procap

Une étude menée par Procap montre que les offres d'accueil de jour pour les enfants en situation de handicap ne sont pas suffisantes. Par ailleurs, de grandes disparités existent entre les cantons.

Pour les familles d'un enfant en situation de handicap, les possibilités de trouver une place dans une structure d'accueil varient fortement selon l'endroit où elles résident. Malgré un besoin considérable (la Suisse compte environ 9000 enfants handicapés en âge préscolaire), les places manquent dans de nombreux cantons en Suisse. Le Canton de Vaud fait heureusement exception, avec trois autres cantons (BS, GE, ZG), et propose une offre suffisante.

Mais peu de cantons se sont dotés d’une offre systématique d’accueil pour les enfants avec handicap, qui soit suffisante et non discriminatoire pour les enfants en situation de handicap lourd. Procap met en lumière les possibilités restreintes pour les parents de travailler, n'ayant pas d'autre choix que d'assumer eux-mêmes la prise en charge de leur enfant. Beaucoup de parents – et bien souvent les mères – se voient ainsi contraints d’abandonner leur activité professionnelle afin de pallier au manque. Une situation qui nuit à l’égalité des sexes et exacerbe la pénurie de main-d’œuvre spécialisée.

Pour Procap, les enfants avec et sans handicap doivent avoir les mêmes possibilités et aucune discrimination ne devrait entrer en compte. Un aspect essentiel pour le développement de son enfant : intégrer son enfant dans une structure d'accueil favorise son inclusion précoce et renforcera plus tard ses chances d’intégration dans l’école ordinaire et sur le marché du travail. 

Procap exige un traitement égalitaire pour les familles concernées, avec une offre globale de places d'accueil de jour pour les enfants avec handicap et aux mêmes tarifs que pour les enfants sans handicap.

 

Informations complémentaires

15 avril 2021

AS Fair Play

Des activités sportives adaptées au handicap - Le sport accesible à tous! 

L'association AS Fair Play propose un tout nouvau programme d'activités adaptées pour les personnes en situation de handicap.

Des séances découvertes sont organisées dans les disciplines suivantes: 

  • Escalade
  • Parcours et jeux d'adresse
  • Jeux de balles et sports collectifs (basket, football, unihockey notamment)
  • Tennis
  • Tir à l'arc
  • Atelier cheval
  • Escrime

 > Programme des séances découverte

Ces séances découvertes sont gratuites mais l'inscription est obligatoire.

Inscription jusqu'au 25 avril au moyen de ce fomulaire.

Informations complémentaires: site de AS Fair Play

12 avril 2021
Centrale des solidarités

La pandémie vous fait vous sentir isolée ou démuniface à une situation de votre quotidien? Vous avez de la difficulté à trouver de l’aide pour faire face aux difficultés que vous apporte la situation sanitaire actuelle ? La centrale des solidarités, une permanence téléphonique mise en place par le Canton de Vaud, est à votre disposition.

Lire la suite...

24 mars 2021

Entrée en vigueur de la nouvelle loi pour soutenir les proches aidantes : quels changements ?

Depuis le 1er janvier, la nouvelle loi fédérale sur « l’amélioration de la conciliation entre activité professionnelle et prise en charge de proches » est entrée en vigueur. Petit tour d’horizon des principaux changements.

 

Mère regardant son ordinateur avec son enfant dans les bras

 

Un congé payé de courte durée pour s’occuper d’un proche

Depuis le 1er janvier 2021, la nouvelle loi accorde un congé payé de courte durée à l’employé∙e qui doit s’occuper d’un membre de sa famille ou de son/sa partenaire en raison d’une maladie, d’un accident ou d’un handicap.

  • Un congé de trois jours au maximum par événement est prévu.
  • Au total, le congé ne peut pas dépasser dix jours par année.

- > Tout employeur est tenu d’accorder ce congé. Si vous avez besoin d’un tel congé, nous vous conseillons de contacter votre employeur le plus rapidement possible afin de l’organiser. La Loi du travail précise qu’un certificat médical (du médecin de la personne aidée) doit être présenté, mais d’autres éléments pourraient être demandés. Dans le cas où votre employeur n’a pas connaissance de ces nouvelles dispositions, vous pouvez lui indiquer la fiche d’explication rédigée par le Canton de Vaud.

Un congé de longue durée pour la prise en charge d’un enfant gravement atteint dans sa santé

Dans une seconde étape, dès le 1er juillet 2021, un congé rémunéré de 14 semaines est accordé aux parents qui doivent s’arrêter de travailler pour s’occuper d’un enfant mineur gravement atteint dans sa santé en raison d’une maladie ou d’un accident.

  • Ce congé peut être pris en un seul bloc ou en jours isolés, mais dans un délai de 18 mois à partir du premier jour de congé.
  • Une allocation pour perte de gains est versée dès le premier jour à hauteur de 80% du salaire mensuel brut, mais au maximum CHF 196.- par jour.
  • Si les deux parents travaillent, chaque parent a droit à un congé de prise en charge de sept semaines. Ils peuvent toutefois convenir de se partager le congé de manière différente.

- > Tout employeur est tenu d’accorder ce congé. Si vous avez besoin d’un tel congé, nous vous conseillons de contacter votre employeur dès que possible afin d’organiser votre absence. Vous devrez lui présenter un certificat médical du médecin. Dans le cas où votre employeur n’a pas connaissance de ces nouvelles dispositions, vous pouvez lui indiquer la fiche d’explication rédigée par le Canton de Vaud.

 

Une extension du droit aux bonifications pour tâches d’assistance (AVS)

Depuis le 1er janvier 2021, le droit aux bonifications pour tâches d’assistance (AVS) est étendu:

  • Les proches aidant∙e∙s pourront profiter de cette bonification également si la personne qui nécessite des soins est au bénéfice d’une allocation pour impotent faible. Jusqu’ici, seuls les proches d’une personne au bénéfice d’une allocation pour impotent moyenne ou grave pouvaient en bénéficier.
  • La nouvelle loi permet également aux concubins d’en bénéficier, pour autant qu’ils aient fait ménage commun depuis au moins cinq ans avec la personne aidée.

- > Pour bénéficier de cette bonification, vous devez faire valoir votre droit chaque année auprès de la caisse cantonale de compensation AVS du canton dans lequel réside la personne que vous aidez.

Adaptation du droit à l’allocation pour impotent et au supplément pour soins intenses en faveur des enfants

Depuis le 1er janvier 2021, l’allocation pour impotent et le supplément pour soins intenses sont désormais également versés lorsque l’enfant séjourne à l’hôpital. Jusqu’ici, ces aides étaient suspendues dès le premier jour d’hospitalisation. Au-delà d’un mois d’hospitalisation, ces aides continuent d’être versées si l’hôpital atteste que la présence d’un ou des parents reste nécessaire et indispensable.

- > L’hôpital devra attester tous les 30 jours de la présence indispensable d’un ou des parents.

N’hésitez pas à contacter ProcheConnect pour toute question ! 058 775 34 59

Informations complémentaires :

15 décembre 2020

La Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) souhaite renforcer son soutien à toutes les personnes qui ont un besoin d’accompagnement lors des fêtes de fin d'année.

Lire la suite...

8 décembre 2020

Dès le début de la saison d’hiver 2020/2021, l'association Capdenho, connue pour la pratique du ski adapté, permettra d’offrir à une personne en situation de handicap une journée sur les pistes de ski. 

Ces journées parrainage permettront de mettre à disposition un engin adapté ainsi que son pilote et de recevoir un retour sur l’expérience vécue grâce à quelques photos et vidéos.

 

Lien vers le site de l'association Capdenho