L’INCLUSION, ÇA ÉVOQUE QUOI POUR VOUS ?

« Grâce à ce job d’aide-garagiste, ça m’ouvre plus, parce que je vais vers les gens, même si je ne les connais pas, je vais vers eux, je discute, je m’instruis. »

Jean-Michel Brélaz, 46 ans, bénéficiaire d’une rente AI, aide-garagiste à Epalinges

« C’est la vie quoi… c’est faire un job ! Rester sans rien faire devant la télé toute la journée, moi je péterais un câble… Grâce à ce job d’aide-garagiste, ça m’ouvre plus, parce que je vais vers les gens, même si je ne les connais pas, je vais vers eux, je discute, je m’instruis. J’ai déjà une voiture, je conduis aussi la voiture des autres pour les amener aux expertises à la Blécherette. Je connais maintenant des Turcs, je bois des verres avec eux, je discute… je commence même à comprendre leur langue !

Ce travail m’ouvre tout ! Même si je ne sors pas de la Suisse… je m’ouvre comme je peux… Faut que les handicapés soient acceptés, cela va de soi mais il y a des gens qui n’acceptent pas. Comme à l’école ou au boulot, certains disent « …Oh tu as vu celui-là est handicapé » ou « il est bizarre… ». L’inclusion c’est d’abord les accepter comme ils sont, non ? »

Propos relevés et retranscris par Maurizio Zasso,
conseiller en insertion, maurizio.zasso@proinfirmis.ch

Recherche